Numéro 4 – Les rues

Les policiers, les gendarmes et gardiens publiques, les contrôleurs des parkings, les flâneurs et leurs vitrines, les chiens, les rats, les chats et les renards de nuit, les façades des maisons, l’odeur acide de pisse, les crottes, les videurs de boîtes et les dépouilles de bouteilles du matin, les employés du service de la propreté urbaine, les balayeuses aspiratrices, les assistants sociaux, les médiateurs de rue, les poteaux électriques, les panneaux de circulation, les voitures, les vélos, les vélos abandonnés. Les pigeons, des fois des mouettes et autres oiseaux, des fois des drones, les religieux qui chantent et prient au pied de la Cathédrale, les religieux qui défont leur tapis devant un banc solitaire, les amoureux en quête de coin à l’abri des regards, les amateurs de sexe de rue, les gangs de tout âge, les fumeurs fonctionnaires et les fumeurs corporate, les gamins qui n’ont pas où jouer, les mamies insomniaques qui attendent que la Migros ouvre ses portes, et tant d’autres escargots…

D'après Roxana Sima – Illustration: Flocon Errant

 


SOMMAIRE

Pavés et requins

Annick Chevillot

Le nom des rues

Marie-Béatrice Burnand

«Tu montes, chéri?»

Patrick Morier-Genoud

Le visage d'une ville

Adrien Rupp